Les serveurs NAS (Network Attached Storage) sont des appareils de stockage autonome qui se connectent à votre réseau internet domestique et au web si vous le souhaitez, ce qui les rend extrêmement polyvalents et ouvre une multitude d’applications utiles : sauvegardes personnelles et administratives, traitement de flux de vidéosurveillance, etc.

Dans le monde de la préparation aux catastrophes, on parle peu d’informatique et de stockage. Mais le numérique prend tellement de place dans nos vies qu’il serait dommage de négliger toutes les données que nous générons.

Comme je le soulignais déjà dans ma fiche de résilience administrative, les documents administratifs importants, les données professionnelles et les souvenirs familiaux (photos, vidéos) méritent eux aussi d’être mis à l’abri.

Définition du NAS

Un NAS permet de sauvegarder et sécuriser vos fichiers et d’y accéder depuis plusieurs appareils. Selon la façon dont vous configurez votre NAS, vous pourrez accéder à vos fichiers en étant connecté à votre réseau local (c’est-à-dire sur votre connexion internet privée, à la maison) ou du bout du monde si vous avez choisi de permettre un accès distant au système.

Différence entre NAS et disque dur externe

Vous connaissez probablement déjà les disques durs externes classiques (comme ce modèle que je possède aussi) qui se connectent à votre ordinateur pour sauvegarder vos fichiers.

J’en ai pour ma part acheté au moins une dizaine pour stocker mes données importantes ces 10 dernières années, avec toujours la même angoisse : qu’ils me lâchent… et c’est malheureusement arrivé assez régulièrement, trop pour que je continue à me reposer sur ce système.

Contrairement aux disque durs externes traditionnels qui ne sont en fait que des boitiers inertes contenant un disque dur se raccordant en USB à votre ordinateur, le NAS dispose d’une interface matérielle (carte mère, processeur, RAM…) et logicielle embarquée pour gérer le transfert des fichiers vers et depuis l’appareil.

Un lecteur NAS intègre un ou plusieurs disques durs de grande capacité (généralement au minimum 2To) dans un boîtier qui se connecte directement à Internet via un câble Ethernet branché sur votre routeur.

C’est un serveur personnel, ni plus ni moins.

NAS en accès local et en accès distant

Le principal avantage d’un lecteur NAS est qu’il est accessible de n’importe où sur votre réseau Wi-Fi local. Cela signifie que vous pouvez y envoyer ou télécharger des fichiers avec votre téléphone, tablette ou ordinateur portable tant que vous êtes connecté à votre réseau local.

La plupart des lecteurs NAS vous permettent aussi d’accéder à vos fichiers sur Internet (accès distant), ce qui vous permet d’accéder à vos données en dehors de votre domicile (donc sans être connecté à votre propre box internet).

Sauvegarder ses données avec un NAS

J’ai choisi de m’équiper d’un serveur NAS Synology DS220+ pour son potentiel de sauvegarde : sa capacité énorme (2x6To) me permet d’y stocker tous mes fichiers et de sauvegarder automatiquement le site pour le remettre en ligne rapidement en cas de panne matérielle chez mon hébergeur ou d’attaque informatique.

Compact et efficace. Le panneau frontal se détache en un clic pour permettre l’accès aux disques.

NAS et volumes en RAID 1 ou RAID 0

Les serveurs NAS existent avec une ou plusieurs baies à disques durs (aussi appelés volumes). Pour ma part, j’ai choisi un NAS à 2 baies pour le configurer en RAID 1.

Deux baies pour une configuration de stockage en RAID 1 : chaque disque est le miroir de l’autre.

Avec cette configuration de sauvegarde en miroir, si l’un des disques durs contenus dans le NAS tombe en panne, mes fichiers sont toujours disponibles sur le second.

Il me suffit alors de remplacer le disque défectueux par un nouveau disque vierge pour que celui contenant mes données les reduplique sur celui-ci. Sécurisant !

Avec 2 disques durs de 6To configurés en RAID 1, je ne dispose donc « que » de 6To d’espace de stockage et pas de 12To. Mais je peux dormir tranquille…

Il est possible de gérer deux disques comme un seul grand disque (configuration en RAID 0, deux disques de 6To donneront un volume unique de 12To). En revanche vous perdrez tout accès à vos données si un des disques rend l’âme… je considère donc le RAID 0 comme une mauvaise idée lorsqu’on parle de sauvegarder des données importantes.

Comment fonctionne un NAS

Vous n’êtes peut-être pas familier avec les lecteurs NAS, mais Windows et macOS le sont. Une fois que vous avez exécuté le processus d’installation à l’aide du logiciel fourni avec votre NAS, vous le verrez répertorié comme un lecteur réseau dans l’Explorateur de fichiers (Windows) ou le Finder (macOS).

Vous pourrez alors transférer et modifier des fichiers comme sur n’importe quel autre volume (carte SD, clé USB, disque dur externe, volume interne, DVD, disquette pour les plus old-school…).

Cela peut sembler complexe et technique, mais ça ne l’est vraiment pas. Les NAS modernes sont conçus pour être aussi conviviaux que possible et la configuration se fait sans difficulté. Vous bénéficiez des avantages du stockage en réseau sans avoir à vous soucier des détails techniques qui réservaient ce matériel aux ingénieurs informatiques il y a 10 ans de cela.

A savoir pour choisir son serveur NAS

Notons que tous les NAS ne sont pas égaux en termes de qualité et d’interface. La marque Synology est très loin devant ses concurrents surtout en ce qui concerne l’interface utilisateur (c’est la raison pour laquelle j’ai pris un Synology et pas une autre marque).

Les NAS sont vendus avec ou sans disques durs déjà installés. Si vous choisissez d’installer vous-mêmes les disques durs, choisissez des disques spécialement conçus pour être utilisés dans les boîtiers NAS comme les Seagate Ironwolf (mon choix personnel).

Ces disques estampillés « NAS » sont étudiés pour une utilisation intensive et possèdent des mécanismes de mise en veille spécifiques au fonctionnement des NAS. Un disque dur traditionnel pourrait ne pas tenir la distance dans un NAS.

Les disques durs se montent et se démontent en un éclair grâce aux racks de montage rapide sans vis. Il suffit de les glisser dans le boitier pour les mettre en place ou les extraire. En cas d’urgence, vous pouvez extraire un disque en urgence et partir avec.

Pensez au volume de données que vous allez vouloir sauvegarder immédiatement et à moyen terme. 2To c’est vite rempli quand on a beaucoup de données (en particulier avec les photos et vidéos). 4To me semble un minimum, 6To est confortable et c’est ce que j’ai choisi. A vous de voir en fonction de vos besoins et de vos habitudes.

Si vous êtes abonné à un service de stockage cloud, vous pourrez le résilier et stocker vos fichiers directement sur votre NAS. Idéal quand on souhaite protéger ses données sensibles…

La sécurité des données sur le NAS

Si la sécurité d’un tel système vous inquiète, sachez que les NAS sont extrêmement bien protégés. Pour y accéder, il faudra déjà forcer le pare-feu de votre box internet et ensuite forcer celui du NAS, qui est aussi pourvu d’un antivirus. Vous pouvez dormir tranquille de ce côté-là.

Les NAS que je vous conseille

Comme je vous le disais, je me suis équipé d’un NAS Synology DS220+ à 2 baies, que j’ai équipé de 2 disques Seagate Ironwolf de 6To.

Le Synology DS220+ est un NAS 2 baies très performant capable de gérer de gros volumes de données (pas moins de 20Go/transfert) qui correspond à l’usage que j’en ai, semi-professionnel.

Le Synology DS220+ est proposé à la vente déjà équipé de disques durs : attention le volume donné sera alors à diviser par 2 si vous souhaiter le configurer comme moi en RAID 1 : le modèle DS220+ de 8To vous proposera 4To de stockage et le modèle DS220+ de 4To seulement 2To de stockage.

Si votre budget est un peu serré, je vous recommande de vous diriger vers le modèle DS218+ à 2 baies, moins performant mais qui suffira pour une utilisation modérée.

Légendat