Sac d’évacuation et kit de survie

 

Un sac d’évacuation est un kit d’urgence qui permet de fuir en un éclair avec le nécessaire vital en cas de danger immédiat. Le sac d’évacuation est aussi appelé « bug-out-bag » (BOB), kit de survie 48 ou 72h, etc. Les services de sécurité civile du monde entier préconisent de préparer un kit d’urgence par personne dans chaque foyer.

Le sac d’évacuation est le premier système de résilience que vous allez assembler et le plus important de tous. Le but est de constituer un sac qui contiendra tous vos documents administratifs importants et du matériel utile en cas de départ précipité. Le sac d’évacuation n’est pas un sac spécialisé : il est conçu pour tous les cas d’urgences absolues.

Si notre naïveté tend à nous laisser croire que nous aurons le temps de nous organiser avant une crise grâce à des signes avant-coureurs, la réalité est bien plus brutale.

Les situations qui semblent n’arriver qu’aux autres surprennent des milliers de personnes chaque jour : catastrophes naturelles et industrielles, attentats terroristes, incendies domestiques, etc. Personne n’est à l’abri de devoir quitter son domicile en urgence mais très peu de gens y sont préparés.

Assembler un sac d’évacuation personnalisé demande du temps et une analyse lucide des dangers concrets auxquels on peut faire face.

Un sac d’évacuation sérieux doit inclure suffisamment de vivres pour subsister 48 ou 72 heures mais également contenir du matériel utile pour se protéger et s’alimenter si la situation perdure. Assembler son kit de survie relève pour chacun d’une réflexion individuelle sur ses besoins spécifiques : limite de poids à ne pas dépasser, traitements médicamenteux à inclure, environnement (urbain ou rural, bord de mer, etc.).

Sac d’évacuation et kit de survie

 

Un sac d’évacuation est un kit d’urgence qui permet de fuir en un éclair avec le nécessaire vital en cas de danger immédiat. Le sac d’évacuation est aussi appelé « bug-out-bag » (BOB), kit de survie 48 ou 72h, etc. Les services de sécurité civile du monde entier préconisent de préparer un kit d’urgence par personne dans chaque foyer.

Le sac d’évacuation est le premier système de résilience que vous allez assembler et le plus important de tous. Le but est de constituer un sac qui contiendra tous vos documents administratifs importants et du matériel utile en cas de départ précipité. Le sac d’évacuation n’est pas un sac spécialisé : il est conçu pour tous les cas d’urgences absolues.  Si notre naïveté tend à nous laisser croire que nous aurons le temps de nous organiser avant une crise grâce à des signes avant-coureurs, la réalité est bien plus brutale.

Les situations qui semblent n’arriver qu’aux autres surprennent des milliers de personnes chaque jour : catastrophes naturelles et industrielles, attentats terroristes, incendies domestiques, etc. Personne n’est à l’abri de devoir quitter son domicile en urgence mais très peu de gens y sont préparés.

Assembler un sac d’évacuation personnalisé demande du temps et une analyse lucide des dangers concrets auxquels on peut faire face.

Un sac d’évacuation sérieux doit inclure suffisamment de vivres pour subsister 48 ou 72 heures mais également contenir du matériel utile pour se protéger et s’alimenter si la situation perdure. Assembler son kit de survie relève pour chacun d’une réflexion individuelle sur ses besoins spécifiques : limite de poids à ne pas dépasser, traitements médicamenteux à inclure, environnement (urbain ou rural, bord de mer, etc.).

Le contenu du sac d’évacuation

Le sac d’évacuation contient un kit d’urgence réparti en modules pour une accessibilité accrue. Il ne faut pas hésiter à regrouper les items dans des pochettes ou sacs Ziplock pour les organiser de façon pratique et logique.

Les vêtements peuvent être compactés sous vide ou pliés en Ranger roll pour gagner de la place. Il est important de veiller à ce que les éléments les plus sollicités (eau, lampes, outils, trousse de secours) soient les plus accessibles en les placant dans les poches d’accès rapide sur le devant et sur le côté du sac.

Les objets les plus volumineux (sac de couchage par exemple) doivent être déportés à l’extérieur du sac à l’aide des sangles de serrage pour éviter une perte d’espace conséquente.

Le contenu du sac d’évacuation

Le sac d’évacuation contient un kit d’urgence réparti en modules pour une accessibilité accrue. Il ne faut pas hésiter à regrouper les items dans des pochettes ou sacs Ziplock pour les organiser de façon pratique et logique.

Les vêtements peuvent être compactés sous vide ou pliés en Ranger roll pour gagner de la place. Il est important de veiller à ce que les éléments les plus sollicités (eau, lampes, outils, trousse de secours) soient les plus accessibles en les placant dans les poches d’accès rapide sur le devant et sur le côté du sac.

Les objets les plus volumineux (sac de couchage par exemple) doivent être déportés à l’extérieur du sac à l’aide des sangles de serrage pour éviter une perte d’espace conséquente.

Administratif
  • Copies des documents administratifs importants (USB + photocopies)
  • Argent liquide en petites coupures (500€ minimum)
  • 1 double des clés du domicile
  • 1 double des clés du point de chute (le cas échéant)
  • 1 double des clés du véhicule (le cas échéant)
  • 1 bloc-notes et 1 stylo
  • Liste des numéros de téléphone importants (famille, amis, etc.)
Vivres
  • Rations de survie
  • Barres énergétiques
  • Conserves compactes
Abri
  • Poncho de pluie
  • Sac de couchage
  • Sac de protection thermique
  • bâche
  • tente compacte
Hydratation
  • 6L d’eau sous forme de rations de secours
  • gourde rigide (Nalgene)
  • gourde souple
  • filtre à eau
Eclairage et feu
  • Lampe torche
  • lampe frontale
  • lanterne
  • 8 cyalumes
  • 2 briquets Bic
  • 2 boites d’allumettes
Vêtements
  • 1 change complet (sous-vêtements/pantalon/T-shirt/Pull) à adapter selon la saison
  • 1 paire de gants
  • 1 bonnet chaud ou 1 casquette légère selon la saison
  • 1 tour de cou modulable
  • 1 paire de chaussures très solides et confortables(à placer à côté de votre sac)
Outils
  • Outil multiple
  • couteau
  • clé technique
  • cordage
  • pied de biche
Santé et hygiène
  • 1 double de votre paire de lunettes si vous en portez
  • traitement si vous en suivez un
  • 1 trousse de secours compacte
  • 1 couverture de survie
  • 1 flacon de gel hydroalcoolique
  • 1 rouleau de papier toilette
  • 1 rouleau de papier absorbant
  • 1 rouleau de sacs poubelles de 30L
  • 1 brosse à dents + dentifrice
Communications
  • Radio-émetteur/récepteur
  • batterie de secours
  • Radio AM/FM à dynamo
  • Sifflet pour se signaler
Administratif
  • Copies des documents administratifs importants (USB + photocopies)
  • Argent liquide en petites coupures (500€ minimum)
  • 1 double des clés du domicile
  • 1 double des clés du point de chute (le cas échéant)
  • 1 double des clés du véhicule (le cas échéant)
  • 1 bloc-notes et 1 stylo
  • Liste des numéros de téléphone importants (famille, amis, etc.)
Vivres
  • Rations de survie
  • Barres énergétiques
  • Conserves compactes
Abri
  • Poncho de pluie
  • Sac de couchage
  • Sac de protection thermique
  • bâche
  • tente compacte
Hydratation
  • 6L d’eau sous forme de rations de secours
  • gourde rigide (Nalgene)
  • gourde souple
  • filtre à eau
Eclairage et feu
  • Lampe torche
  • lampe frontale
  • lanterne
  • 8 cyalumes
  • 2 briquets Bic
  • 2 boites d’allumettes
Vêtements
  • 1 change complet (sous-vêtements/pantalon/T-shirt/Pull) à adapter selon la saison
  • 1 paire de gants
  • 1 bonnet chaud ou 1 casquette légère selon la saison
  • 1 tour de cou modulable
  • 1 paire de chaussures très solides et confortables(à placer à côté de votre sac)
Outils
  • Outil multiple
  • couteau
  • clé technique
  • cordage
  • pied de biche
Santé et hygiène
  • 1 double de votre paire de lunettes si vous en portez
  • traitement si vous en suivez un
  • 1 trousse de secours compacte
  • 1 couverture de survie
  • 1 flacon de gel hydroalcoolique
  • 1 rouleau de papier toilette
  • 1 rouleau de papier absorbant
  • 1 rouleau de sacs poubelles de 30L
  • 1 brosse à dents + dentifrice
Communications
  • Radio-émetteur/récepteur
  • batterie de secours pour le téléphone portable.
  • Radio AM/FM à dynamo

Spécialisation du sac d’évacuation

Le sac d’évacuation peut contenir un module d’urgence spécialisé pour faire face à un risque spécifique. Selon votre situation, vous voudrez peut-être étoffer votre kit de survie avec du matériel adapté aux conditions : catastrophe naturelle ou industrielle, accident nucléaire, etc.

Spécialisation du sac d’évacuation

Le sac d’évacuation peut contenir un module d’urgence spécialisé pour faire face à un risque spécifique. Selon votre situation, vous voudrez peut-être étoffer votre kit de survie avec du matériel adapté aux conditions : catastrophe naturelle ou industrielle, accident nucléaire, etc.

Inondations
  • Waders étanches
  • Sac à dos étanche
  • Cordage ligne de vie
Incendies
  • Masque à gaz
  • Gants d’isolation thermique
  • Couverture anti-feu
Sinistre nucléaire
  • Pastilles d’iodure de potassium
  • Combinaison NRBC
  • Compteur Geiger
Inondations
  • Waders étanches
  • Sac à dos étanche
  • Cordage ligne de vie
Incendies
  • Masque de protection respiratoire
  • Gants d’isolation thermique
  • Couverture anti-feu
Sinistre nucléaire
  • Pastilles d’iodure de potassium
  • Tenue NRBC (charbon activé)
  • Potentiomètre Geiger

Assembler un sac de survie : les facteurs à prendre en compte

Poids

Un kit de survie peut vite devenir très lourd, qu’il soit prévu pour 48 ou 72h. La limite de poids acceptable des sacs est communément fixée à 25% du poids du porteur.

Pour un homme de 80kg cela représente déjà 20kg ce qui est énorme, en particulier lorsqu’on a pas l’habitude de supporter des charges lourdes et qu’on doit courir ou marcher longtemps. Et c’est encore pire si on a subi des blessures en prenant la fuite.

Pour rester mobile et éviter un épuisement trop rapide pouvant mener à des blessures (genoux, chevilles, lombaires, etc.) j’ai défini le poids maximal de mon kit de survie 72h à 12kg. Cela exige des concessions sur la quantité de matériel emporté et la recherche des outils le plus efficaces et légers possibles.

Modularité

Le sac d’évacuation est tout sauf un fourre-tout où on empile des objets qui peuvent servir. Dans les moments d’urgence où la situation est tendue et incertaine, le contenu du sac doit être accessible rapidement et de façon logique.

Il est hors de question de devoir retourner le sac pour accéder au matériel dont on a absolument besoin et qui est enfoui tout au fond.

Répartition des items
Une famille de 4 personnes n’a pas besoin de 4 tentes ni de 4 filtres à eau. Si vous n’êtes pas une personne seule, vous pouvez –et devez- moduler vos kits de survie pour éviter de doublonner le matériel qui pèse lourd.
Etat de santé

Plus votre corps est faible ou peu endurant, plus vous devez privilégier un emport minimal axé sur les vivres et la protection corporelle.

Il est primordial de prévoir l’emport des médicaments dont votre santé dépend (pilules pour le cœur, traitement de maladies auto-immunes, insuline, etc.).

Présence d’enfants en bas âge

La présence d’un bébé ou d’enfants en bas âge exige l’emport de tout le matériel de puériculture nécessaire. L’emport en est souvent doublé de poids et de volume.

Il est plus judicieux de prévoir un bagage sur roulettes de petite taille plutôt que de chercher à tout faire rentrer dans un même sac à dos.

Destination

Pour fuir une catastrophe il faut éviter de foncer tête baissée vers une autre. Envisager de se réfugier chez de la famille ou des amis situés à quelques kilomètres de chez soi et fuir vers une région différente sont deux choses qui n’ont rien à voir.

De même, si vous possédez un véhicule dont les circonstances permettent l’utilisation, la capacité d’emport sera bien plus grande et votre situation sera très différente de celle de quelqu’un qui n’en a pas.

Discrétion

Selon les circonstances il peut être avisé d’empaqueter son kit de survie dans un sac d’évacuation passe-partout. Les équipements tactiques sont intéressants à bien des égards mais, dans certaines situations, ils présentent le risque d’attirer l’attention de personnes malintentionnées.

En cas d’évacuation pour des causes classiques (inondations par exemple) la question ne se pose pas, mais dans les cas de troubles civils cela peut attirer les regards et faire de vous une cible privilégiée. Cela dit, un sac de randonnée est-il vraiment plus discret ? Chacun sera libre de mener sa réflexion sur le sujet.

Mon avis : aucun problème pour utiliser du matériel tactique du moment qu’on ne barde pas son sac de patchs militaires. Privilégier les couleurs sombres (noir, gris, vert olive) à moins de se préparer à un risque de catastrophe naturelle où des couleurs vives (jaune, rouge) pourront aider les secours à vous localiser.

Fiabilité

Fuyez les kits de survie low-cost. Le matériel de survie contenu dans votre sac d’évacuation est sélectionné pour vous sauver la vie. Si vous y tenez, achetez du matériel sérieux réputé fiable et apprenez à vous en servir.

Ce n’est pas en mourant de soif qu’il faudra réaliser que votre filtre à eau ne filtre rien, ni en grelottant de froid de découvrir que votre briquet s’est vidé tout seul et que votre couverture de survie fait la taille d’un timbre poste.

Assembler un sac de survie : les facteurs à prendre en compte

Poids

Un kit de survie peut vite devenir très lourd, qu’il soit prévu pour 48 ou 72h. La limite de poids acceptable des sacs est communément fixée à 25% du poids du porteur.

Pour un homme de 80kg cela représente déjà 20kg ce qui est énorme, en particulier lorsqu’on a pas l’habitude de supporter des charges lourdes et qu’on doit courir ou marcher longtemps. Et c’est encore pire si on a subi des blessures en prenant la fuite.

Pour rester mobile et éviter un épuisement trop rapide pouvant mener à des blessures (genoux, chevilles, lombaires, etc.) j’ai défini le poids maximal de mon kit de survie 72h à 12kg. Cela exige des concessions sur la quantité de matériel emporté et la recherche des outils le plus efficaces et légers possibles.

Modularité

Le sac d’évacuation est tout sauf un fourre-tout où on empile des objets qui peuvent servir. Dans les moments d’urgence où la situation est tendue et incertaine, le contenu du sac doit être accessible rapidement et de façon logique.

Il est hors de question de devoir retourner le sac pour accéder au matériel dont on a absolument besoin et qui est enfoui tout au fond.

Répartition des items
Une famille de 4 personnes n’a pas besoin de 4 tentes ni de 4 filtres à eau. Si vous n’êtes pas une personne seule, vous pouvez –et devez- moduler vos kits de survie pour éviter de doublonner le matériel qui pèse lourd.
Etat de santé

Plus votre corps est faible ou peu endurant, plus vous devez privilégier un emport minimal axé sur les vivres et la protection corporelle.

Il est primordial de prévoir l’emport des médicaments dont votre santé dépend (pilules pour le cœur, traitement de maladies auto-immunes, insuline, etc.).

Présence d’enfants en bas âge

La présence d’un bébé ou d’enfants en bas âge exige l’emport de tout le matériel de puériculture nécessaire. L’emport en est souvent doublé de poids et de volume.

Il est plus judicieux de prévoir un bagage sur roulettes de petite taille plutôt que de chercher à tout faire rentrer dans un même sac à dos.

Destination

Pour fuir une catastrophe il faut éviter de foncer tête baissée vers une autre. Envisager de se réfugier chez de la famille ou des amis situés à quelques kilomètres de chez soi et fuir vers une région différente sont deux choses qui n’ont rien à voir.

De même, si vous possédez un véhicule dont les circonstances permettent l’utilisation, la capacité d’emport sera bien plus grande et votre situation sera très différente de celle de quelqu’un qui n’en a pas.

Discrétion

Selon les circonstances il peut être avisé d’empaqueter son kit de survie dans un sac d’évacuation passe-partout. Les équipements tactiques sont intéressants à bien des égards mais, dans certaines situations, ils présentent le risque d’attirer l’attention de personnes malintentionnées.

En cas d’évacuation pour des causes classiques (inondations par exemple) la question ne se pose pas, mais dans les cas de troubles civils cela peut attirer les regards et faire de vous une cible privilégiée. Cela dit, un sac de randonnée est-il vraiment plus discret ? Chacun sera libre de mener sa réflexion sur le sujet.

Mon avis : aucun problème pour utiliser du matériel tactique du moment qu’on ne barde pas son sac de patchs militaires. Privilégier les couleurs sombres (noir, gris, vert olive) à moins de se préparer à un risque de catastrophe naturelle où des couleurs vives (jaune, rouge) pourront aider les secours à vous localiser.

Fiabilité

Fuyez les kits de survie low-cost. Le matériel de survie contenu dans votre sac d’évacuation est sélectionné pour vous sauver la vie. Si vous y tenez, achetez du matériel sérieux réputé fiable et apprenez à vous en servir.

Ce n’est pas en mourant de soif qu’il faudra réaliser que votre filtre à eau ne filtre rien, ni en grelottant de froid de découvrir que votre briquet s’est vidé tout seul et que votre couverture de survie fait la taille d’un timbre poste.

critères pour choisir son sac d’évacuation

Conception du sac

Votre sac de survie doit être raisonnablement léger et compartimenté. Les sacs tactiques haut de gamme en cordura 1050 deniers sont très résistants mais très lourds (1,3kg pour 25L à vide). A l’inverse, certains sacs de randonnée sont très légers mais se déchirent très facilement.

Conception dorsale

La partie du sac en contact avec votre dos doit être rembourrée et ventilée correctement pour éviter les douleurs et une sudation excessive. Les sacs sans système dorsal doivent être évités : le contenu du sac risque de vous blesser le dos et vous aurez rapidement des difficultés à supporter le poids du kit de survie.

Taille du sac

Le litrage du sac d’évacuation est relatif à l’emport pour une durée définie. Un sac de 30L est un minimum. Un kit de survie complet pour 72h trouvera sa place dans un sac de 40 à 60L en fonction de vos besoins. Dépasser cette capacité pose le problème du poids à supporter dans des conditions hostiles.

Protection pluie

J’aime les protections amovibles de couleur sombre ou vive car elles sont efficaces, faciles à utiliser et permettent de masquer l’allure du sac ou de se rendre visible en cas de besoin. Elles présentent l’inconvénient d’entraver l’ouverture des sacs qu’elles recouvrent mais s’enlèvent en un clin d’oeil.

Conception des bretelles

Un sac d’évacuation chargé peut vite devenir douloureux si les bretelles ne sont pas rembourrées suffisamment. Si ces dernières ne sont pas conçues ou cousues correctement, elles se déchireront rapidement et vous devrez porter votre sac sur une épaule ou à la main, ce qui sera une punition.

Matériaux étanches

Les sacs 100% waterpoof sont séduisants sur le papier mais présentent le désavantage majeur d’être des top-loaders pour des raisons d’étanchéité (ouverture sur le haut donc difficulté d’accès au matériel qui est au fond du sac). A réserver aux marins et aux zones à très haut risque d’inondations.

Ceinture abdominale

La ceinture abdominale évite au sac de se balancer de manière intempestive et aide à répartir la charge. Elle peut s’avérer indispensable dans certains cas et doit être résistante. Si vous prévoyez un sac lourd et volumineux (40L et plus), elle sera nécessaire pour équilibrer le sac et pour votre confort.

Poche d’hydratation

Les poches d’hydratation ne sont pas adaptées à une utilisation en situation dégradée. Nids à bactéries difficiles à nettoyer dans des conditions hostiles, elles sont à éviter dans un sac d’évacuation. En revanche, l’espace prévu pour elles dans les sacs est parfait pour stocker une gourde souple ou des documents.

Mon choix de sac à dos pour l’évacuation

Le choix du sac à dos dédié à l’évacuation peut vite devenir cornélien : il est très difficile de trouver un modèle alliant un gros volume, une bonne conception et une esthétique passe-partout.

Je sais qu’il est tentant d’acheter un sac bon marché autour de 50€ pour consacrer le plus gros budget au matériel de survie qui ira dedans mais c’est une grave erreur : un sac qui ne tient pas la route vous la transformera en calvaire.

J’avais initialement prévu de vous présenter 4 à 6 sacs adaptés mais après avoir mûrement étudié la question, je ne vais vous en présenter qu’un seul : celui qui remplit tous les critères que nous avons vu.

Le sac 5.11 Tactical RUSH 72 a été spécialement étudié pour un emport de 3 jours. Il propose un volume de 50L, est compartimenté intelligemment avec plus de 30 rangements individuels et possède des poches d’accès rapide (ce qui devient rare sur des contenances supérieures à 30L, les sacs adoptant généralement une conception tubulaire avec un seul compartiment).

Il est confortable, très résistant et doté d’une ceinture de maintien abdominal. De tous les sacs que je possède, c’est sans conteste le plus pratique et le seul à me permettre de caser toutes mes affaires en cas d’évacuation pour une durée prolongée.

C’est une valeur sûre et le choix idéal pour un sac d’évacuation : son volume permet de placer tout son matériel sans risquer de manquer de place.

rush 72 bob

 

Mon choix de sac à dos pour l’évacuation

Le choix du sac à dos dédié à l’évacuation peut vite devenir cornélien : il est très difficile de trouver un modèle alliant un gros volume, une bonne conception et une esthétique passe-partout.

Je sais qu’il est tentant d’acheter un sac bon marché autour de 50€ pour consacrer le plus gros budget au matériel de survie qui ira dedans mais c’est une grave erreur : un sac qui ne tient pas la route vous la transformera en calvaire.

J’avais initialement prévu de vous présenter 4 à 6 sacs adaptés mais après avoir mûrement étudié la question, je ne vais vous en présenter qu’un seul : celui qui remplit tous les critères que nous avons vu.

Le sac 5.11 Tactical RUSH 72 a été spécialement étudié pour un emport de 3 jours. Il propose un volume de 50L, est compartimenté intelligemment avec plus de 30 rangements individuels et possède des poches d’accès rapide (ce qui devient rare sur des contenances supérieures à 30L, les sacs adoptant généralement une conception tubulaire avec un seul compartiment).

Il est confortable, très résistant et doté d’une ceinture de maintien abdominal. De tous les sacs que je possède, c’est sans conteste le plus pratique et le seul à me permettre de caser toutes mes affaires en cas d’évacuation pour une durée prolongée.

C’est une valeur sûre et le choix idéal pour un sac d’évacuation : son volume permet de placer tout son matériel sans risquer de manquer de place.

rush 72 bob

 

POUR APPROFONDIR LE SUJET :

POUR APPROFONDIR LE SUJET :

Stratégie d'évacuation

Évacuation familiale

Confinement à domicile

Stratégie d'évacuation

Évacuation familiale

Confinement à domicile

Matériel à stocker en cas de crise

Stocker de l'eau chez soi

Matériel à stocker en cas de crise

Stocker de l'eau chez soi

Sac d’évacuation et kit de survie