La vision nocturne est la reine des avantages tactiques : voir sans être vu est le luxe des luxes pour n’importe quel tacticien mais peut aussi s’avérer utile pour le citoyen soucieux de contrôler son périmètre lorsque la nuit tombe. Je me suis lancé à la recherche d’un monoculaire de vision nocturne qui rentre dans un budget de 150 à 200€ et je vais vous livrer ici le fruit de mes recherches sur le sujet.

Spoiler : j’ai trouvé.

Les différents types d’appareils de vision nocturne

Communément appelés NVG pour Night Vision Googles, les optiques de vision de nuit se divisent en 2 familles :

  1. les dispositifs de vision nocturne « passifs » qui sont dotés d’une amplification de lumière totalement furtive qui exploite la clarté résiduelle pour fournir une image claire. Ce sont ces derniers que nous voyons le plus fréquemment sur les soldats et dans les films d’action : l’image rendue par l’optique est en teintes de vert et aucun voyant lumineux ne peut trahir le porteur de l’appareil.
  2. les appareils de vision nocturne « actifs » avec illumination infrarouge (IR), qui sont bien meilleur marché mais qui présentent le désavantage d’être repérables pour une personne exercée puisque la lampe IR crée un point rouge sur la face avant de l’optique.

Notons que beaucoup de NVG en service dans les armées sont dotés des 2 technologies afin d’être les plus polyvalentes possible.

Les NVG passives sont des appareils de haute technologie qui se trouvent à des prix très élevés. Les NVG de l’image illustrant cet article valent par exemple entre 10 000 et 15 000€. Il faut compter entre 1500 et 4000€ minimum pour s’offrir un appareil passif correct et je n’ai pas ce budget. 

Je me suis tourné vers des solutions moins chères (donc vers de la vision nocturne active pour ceux qui suivent) et j’ai épluché les catalogues de tous les sites de vente en ligne avant de trouver un monoculaire de vision nocturne digne d’intérêt qui rentre dans mon budget.

Critères de sélection d’un dispositif de vision de nuit

Avant d’attaquer sur l’appareil en lui-même, il y a plusieurs paramètres à prendre en compte quand on choisit une optique de vision nocturne pour un usage tactique et pratique.

Le type : il existe des monoculaires et des binoculaires de vision de nuit. Chacun verra midi à sa porte sur la sélection de l’un ou l’autre, pour ma part je préfère les monoculaires car ils sont plus légers et permettent de garder un œil sur les optiques de visée de ce qu’on a en main. C’est d’ailleurs la forme de NVG la plus répandue au sein des forces armées du monde entier. Et bien sûr, ils sont moins chers.

Le zoom : beaucoup de monoculaires de vision nocturne sont construits avec de puissants zooms intégrés qui rendent leur usage tactique problématique. Faire du repérage à courte ou moyenne distance avec une optique dotée d’un zoom 6x ou 8x est un cauchemar car le champ de vision est très fortement rétréci. Pour un usage tactique, l’idéal est une optique 1x, 2x maximum.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les optiques, voici comment comprendre les « 1×20 », « 8×30 » et autres « 6-32×40 » : le premier chiffre correspond au grossissement de l’objectif et le deuxième à son diamètre. Quand il y a 2 chiffres avant le X (par exemple 6-32×40), cela veut dire que le zoom est réglable sur la plage indiquée (dans cet exemple, entre 6x et 32x).

La taille : on trouve des monoculaires et des binoculaires de vision de nuit à des prix accessibles (150-300€) sur des sites européens comme chinois. Le problème, c’est qu’en regardant de près les dimensions des produits on se rend compte qu’ils font la taille de caméscopes des années 1990. Pas viable, donc.

Le poids : les dispositifs de vision nocturne modernes tels qu’on les imagine doivent pouvoir être montés sur un casque ou un rail RIS 20mm. Là encore, attention aux données du constructeur car passé les 500 grammes l’utilisation des appareils devient problématique.

La législation : l’achat, la détention et l’utilisation d’un appareil de vision nocturne est légal en France. En revanche, monter cet appareil en mains libres (montage sur casque ou sangles de tête, montage sur rail RIS, etc.) est strictement interdit et fait passer votre NVG en catégorie B (ne me demandez pas pourquoi : dura lex, sed lex).

Fabriquer soi-même : c’est possible mais ce sera long, fragile, moche et peu pratique. Et ça vous reviendra plus cher que d’acheter du matériel chinois très fonctionnel.

Un monoculaire de vision nocturne pas cher et efficace

Après m’être pas mal renseigné et avoir compris que rien de ce que je pouvais trouver en Europe ne rentrerait dans mon budget de 200€ maximum, j’ai saigné toutes les pages de matériel de vision nocturne d’AliExpress. J’ai fini par tomber sur un monoculaire de vision nocturne qui me parlait : le « PVS 14″. Prix : de 140 à 160€ en fonction des vendeurs de la plateforme.

Le PVS 14 est l’appareil de vision de nuit qui équipe 90% des armées. Appareil de conception américaine, il a l’avantage d’être compact et de répondre aux normes militaires (praticité, tolérance aux chocs, à l’eau, etc.). Mais un PVS 14 coûte au bas mot 2000€ donc on est clairement sur une copie chinoise. Mais ça ne veut pas forcément dire que le matériel est mauvais.

La référence en question est en réalité désignée comme un « PVS 1011 ». Pour vous passer les détails, l’aspect extérieur est identique au PVS 14 (très bon point), en revanche ce n’est pas à proprement parler une optique mais plutôt une caméra infrarouge sans fonction d’enregistrement intelligemment installée dans un corps de PVS 14.

En gros, on a une lampe IR juxtaposée à un capteur CMOS avec zoom 2x fixe, lequel est relié à un petit écran placé dans le corps de l’engin. Le tout est alimentée par 2 piles AA qui fournissent entre 60 et 120 minutes de fonctionnement en fonction de votre utilisation.

C’est loin d’être idiot et je peux vous confirmer que si ce n’est pas du matos de haute volée, c’est en revanche très efficace et parfaitement fonctionnel. La fonction est remplie : on voit dans le noir de façon très nette jusqu’à 200 mètres sans souci. Pour ce qui est de la led IR qui scintille sur l’avant de l’appareil, elle est vraiment très peu visible dès qu’on est situé à plus de 10 mètres donc elle ne représente pas un défaut à mes yeux.

Le gros avantage est de pouvoir profiter de la conception éprouvée du PVS 14 original sans dépenser des milliers d’euros : les bras de montage pour casque et rail RIS sont fournis avec l’appareil et on trouve des rhino mounts pour casque autour de 20€.

Je n’ai pas l’habitude de parler de choses que je ne connais pas, alors j’ai évidemment commandé ce monoculaire de vision nocturne. Je m’attendais à une grosse déception et c’est tout l’inverse : j’en suis très satisfait pour le budget que je lui ai consacré (200€ tout compris). Je vous ai fait plein de photos pour que vous puissiez admirer la bête et apprécier par vous-même le confort de montage de ce système.

NB : Le montage casque est interdit, les photos le présentant sont seulement à titre informatif.

Mon expérience de commande et mon avis sur le monoculaire de vision nocturne « PVS 14 » (alias PVS 1011 chinois)

J’avais déjà passé commande sur Aliexpress il y a quelques années et j’ai été agréablement surpris de l’évolution du site. C’est un peu comme passer commande sur un Amazon bordélique et mal traduit, mais on s’y retrouve rapidement avec des tarifs vraiment moins chers.

J’ai reçu le matériel 15 jours après avoir passé commande, ce qui est plus que correct. J’avoue m’être « fait avoir » au passage par l’attractivité des tarifs du site… J’ai racheté une paire de Baofeng UV5R 8W et des accessoires en tous genre (dont un cache pour le PVS 14) pour une bouchée de pain (reçu aussi, rien à redire sur le matériel).

Cette copie de PVS 14 est-elle un bon deal ? Pour moi, la réponse est oui, sans hésiter. C’est une solution idéale pour les petits budgets ou tout simplement pour ceux qui savent qu’ils n’auront pas un usage intensif de la vision de nuit. Je ne me voyais pas investir 500 ou 1000€ dans un dispositif onéreux (mais de meilleure qualité, certes) qui ne me servirait pas fréquemment. Alors pour moins de 200€, j’en suis très satisfait.

Les tolérances des rhino mounts (bras de montage pour casque) en aluminium fabriqués en Chine laissent à désirer donc j’ai du ajouter du duck tape autour du « J arm » (bras de raccord qui part du PVS 14) pour qu’il s’y insère fermement et sans branler quand je bouge la tête. En dehors de ça (5mn de « bricolage ») je n’ai rien à redire sur le système.

Mais alors, on y voit comment avec cette vision nocturne bon marché ?

On y voit très bien. Contrairement aux modèles militaire, on ne voit pas en teintes de vert mais plutôt en noir et blanc avec des pointes de couleur ça et là. Voilà ce que ça rend :

Si voir dans le noir vous intéresse, voici les liens des achats que j’ai effectué sur AliExpress:

Monoculaire de vision nocturne

Caches de protection

Rhino mount (Rappel à la loi) 

Si vous avez un budget un peu plus élevé que celui que j’ai voulu mettre, je vous recommande de vous tourner vers le Pulsar Challenger GS 1×20 qui proposera une qualité supérieure et surtout, pas de zoom : cela permet de se déplacer aisément sans quitter la VN des yeux. Cet autre modèle est disponible sur Amazon ou sur AliExpress.

Au plaisir de vous revoir (dans le noir, évidemment)…

Légendat