Entre autres « défauts » de conception, le corps humain est mal équipé pour la survie par temps froid. L’exposition au grand froid provoque des résultats catastrophiques. En effet, les basses températures et les conditions climatiques associées (neige, blizzard, vent glacial) sont au bas mot désagréables au quotidien et peuvent devenir des obstacles mortels.

Ces dernières années la météo s’est montrée surprenante et les saisons sont de plus en plus marquées : les étés sont très chauds et les hivers de plus en plus rudes. Si la tendance venait à s’accentuer encore, un grand nombre d’entre nous pourrait se trouver dépourvu devant une chute extrême des températures. Ceux qui ont l’habitude des jungles de béton savent à quel point le froid peut être mordant en ville lorsque l’air glacial s’engouffre avec force entre les tours, gèle les flaques d’eau souillée qui jonchent les trottoirs et transforme les rues en pièges sournois.

Si nos amis canadiens se moquent autant de nous dès que nous sommes confrontés à une vague de froid, c’est parce que nous sommes paralysés par manque de préparation. La France s’arrête de tourner dès qu’il tombe 5cm de neige alors qu’un équipement basique permet de faire face à ces conditions climatiques. Que vous soyez citadin ou que vous habitiez dans une petite ville de province, quand il gèle dehors tout le monde est logé à la même enseigne. Il faut être préparé à lutter contre le froid, que ce soit sur le chemin du travail ou coincé sur l’autoroute à cause de chutes de neige brutales.

Dans un article précédent, nous avons vu comment survivre au froid en cas de coupure d’électricité. Aujourd’hui je vais vous présenter ma façon de me protéger du froid au quotidien en dehors de mon domicile. Qu’il s’agisse de vous maintenir au chaud pour une question de confort ou de survie, il n’y a pas de raison d’avoir froid quand on pourrait avoir chaud. Simple question de bon sens…

ÉVITER LES ENGELURES

Les engelures sont un phénomène de congélation du tissu épidermique et apparaissent lorsque le froid gèle les molécules d’eau dans les cellules de notre peau. Si les engelures superficielles se soignent et ne présentent qu’un risque réduit, les engelures profondes elles ont des conséquences bien plus graves. Une fois les cellules gelées, elles meurent rapidement. La mort de ces cellules peut provoquer des dommages irréversibles aux muscles et au système nerveux et peut mener à l’amputation d’un ou plusieurs membres ou parties du corps (bout du nez, lobes des oreilles, orteils, doigts).

Les zones les plus sensibles aux engelures sont les extrémités (mains, pieds) ainsi que le visage (nez, oreilles, lèvres, paupières). Il est donc essentiel de protéger ces zones de manière adéquate : chaussures et gants adaptés à la température, capuche et cagoule. Les yeux ne peuvent pas geler, en revanche la cornée peut être brulée par le froid mais il faut pour cela des conditions vraiment extrêmes. Le cas échéant, un masque de ski ou balistique pourra vous protéger efficacement.

Par -20°C, il suffit d’un vent léger de 15km/h pour développer des engelures en 30 minutes. Vous me direz qu’en France et a fortiori en ville, nous n’avons que rarement des températures aussi basses à part en montagne. Mais si vous lisez ces lignes, c’est que vous partez comme moi du principe que tout peut arriver.

ÉVITER L’HYPOTHERMIE

L’hypothermie est une dérégulation thermique provoquée par le froid qui entraîne une dégradation progressive des fonctions vitales et conduit au collapsus cardio-respiratoire. Nos corps sont conçus pour fonctionner avec une température interne de 37°C en moyenne. On dit qu’un corps entre en hypothermie lorsque sa température chute sous la barre des 35°C.

On sait qu’on entre en hypothermie grâce à une cascade de symptômes : frissons, chair de poule, incapacité à se réchauffer, rythme cardiaque qui s’emballe, difficultés respiratoires et forte(s) envie(s) d’uriner.

SI vous veniez à sentir que l’hypothermie vous gagne, bouger un maximum, vous abriter du vent et vous envelopper dans une couverture de survie est la marche à suivre. Vous alimenter avec du chaud de préférence et consommer des barres ou boissons énergétiques vous permettra également de faire remonter votre température corporelle.

Pour éviter l’hypothermie, il faut se couvrir de façon à avoir chaud sans transpirer. En effet, qui dit transpiration dit humidité… et une fois trempé, il vous sera impossible de vous réchauffer convenablement. Pour éviter cela, le système des 3 couches est un must (malheureusement bien souvent négligé).

ÉVITER L’HYPOGLYCÉMIE ET LA DÉSHYDRATATION

Le froid épuise le corps qui se met alors à brûler toutes les ressources glucidiques à sa disposition. Le manque de glucides dans votre sang peut rapidement vous plonger dans un état d’épuisement physique et mental : désorientation, malaise, etc. Et quand on a froid, on a rarement soif, il faut donc s’hydrater constamment. Emporter simplement une gourde ou une petite bouteille d’eau ainsi que des barres énergétiques vous évitera de tomber dans ces écueils.

Les 3 couches de vêtements pour affronter le froid :

  1. Première couche (respirante) : t-shirt technique manches longues en nylon ou polyester, surtout pas de coton qui fait transpirer).
  2. Deuxième couche (isolante) : polaire ou pull, de préférence dotée de ventilations pour éviter de stocker la transpiration si vous fournissez un effort.
  3. Troisième couche (protectrice) : veste ou parka coupe-vent et résistante à la pluie (déperlante ou imperméable). Il est important de noter que les parkas qui descendent jusqu’aux cuisses permettent de mieux stocker la chaleur corporelle. Si vous souhaitez vraiment vous protéger du froid, préférez ces modèles aux blousons, plus tendances mais bien moins efficaces.

Quoi qu’il arrive, il faut à tout prix éviter d’être mouillé lorsque les températures sont négatives.

équipement de lutte contre le froid

Une partie du matériel que j’utilise pour me protéger du froid. Être équipé correctement pour affronter l’hiver fait toute la différence.

MON ÉQUIPEMENT SIMPLE ET EFFICACE POUR SE PROTÉGER DU FROID AU QUOTIDIEN

  • Une paire de gants chauds et efficaces. Quand on a froid aux mains, on a vite froid au reste du corps. Procurez-vous des gants sérieux et pratiques, qui vous permettent d’avoir les mains protégées et de conserver une certaine dextérité.
  • De la crème spéciale peau très sèche pour éviter ou soigner les craquelures dues au froid qui peuvent rapidement devenir très douloureuses, en particulier au niveau des articulations des mains.
  • De la vaseline pour éviter les gerçures sur le visage et les lèvres.
  • Un bonnet chaud qui couvre les oreilles. La tête est l’une des zones principales de perte de chaleur, la protéger est très important.
  • Un tour de cou confortable et discret ou une écharpe suffisamment longue pour que vous puissiez l’utiliser pour protéger votre visage sont indispensables.
  • Des lunettes pour protéger vos yeux du vent glacial et éviter les problèmes ophtalmiques (conjonctivites, orgelets, lésions cornéennes, etc.).
  • Des chaufferettes de poche  (8h de chaleur continue). J’ai découvert ce produit l’hiver dernier et j’en ai commandé une caisse entière. Les chaufferettes sont idéales pour avoir bien chaud, en particulier lorsqu’on est à l’extérieur toute la journée. Dans les poches, la capuche et même dans le sac à dos elles maintiennent le corps et les équipements au chaud, on peut s’en servir pour réchauffer les enfants, c’est un must-have.
  • Des sous-vêtements techniques respirants sont un avantage sérieux dont il est vraiment dommage de se priver surtout que ça ne coûte rien ou presque. Ils passent inaperçus sous les vêtements et sont salvateurs quand on doit passer des heures dans le froid.
  • Des chaussettes montantes bien chaudes pour aller avec vos chaussures et bien protéger vos pieds.
  • Des crampons adaptables à vos chaussures pour ne pas glisser sur le verglas. Ce gadget qui n’en est pas un fera peut-être rire certains idiots, mais il vous évitera de vous casser le coccyx en vous rétamant lamentablement sur le bitume.

Je garde également toujours dans mon sac des sous-vêtements de rechange (T-shirt, caleçon, chaussettes). Bien compressés dans un sac Ziploc, ils sont toujours là au cas où j’aurais besoin de me changer pour être au sec si j’ai trop transpiré où si l’eau a pénétré dans mes chaussures.

Et vous, quel matériel utilisez-vous au quotidien pour vous protéger du froid ? Venez partager vos expériences dans les commentaires !

Légendat