Qu’il s’agisse de filtrer, purifier ou stocker de l’eau, la constitution de réserves d’eau exige une préparation très large : aménagement des espaces de stockage, apprentissage des règles sanitaires correspondantes, matériel pour fabriquer de l’eau de javel… Dans cet article, je tenterai de vous livrer le maximum d’informations sur les bonnes pratiques pour la gestion du stock d’eau.

01. Stocker de l’eau : préparation rigoureuse exigée

01.1 L’eau courante, luxe des luxes

L’ eau courante dans les logements a fait son apparition à Paris au milieu du XIXème siècle sous l’impulsion du Baron Hausmann et le raccordement complet des foyers français au réseau de distribution s’est terminé à la fin des années 1980. Ce que nous considérons aujourd’hui comme une technologie banale est un miracle auquel 800 millions d’humains n’ont toujours pas accès. Notre mode de vie moderne repose en grande partie dessus : sans eau courante hygiène et hydratation deviennent problématiques, en particulier en appartement. Pas de lave-linge ni de lave-vaisselle, pas de chasse d’eau, pas de douche ni d’eau potable à boire au robinet. Stocker de l’eau est devenu chose banale depuis l’arrivée de l’eau courante et des supermarchés. Avant ces modernisations, on allait à la source ou au puits…

01.2 Eau et santé publique

Couper l’ eau courante en région parisienne reviendrait à plonger la population 2 siècles en arrière à la différence près que toutes les infrastructures publiques adaptées ont disparues (latrines publiques, bateaux-lavoirs de la Seine, bains-douches, etc.) et que la population n’est plus de 550 000 mais d’environ 2,5 millions d’habitants, 12 millions si on compte l’ensemble de l’Ile-de-France…

Manque d’ eau = manque d’hygiène = maladie = mort

L’hydratation est un besoin physiologique incontournable et stocker de l’eau est un impératif. La sécurisation de ce besoin s’articule autour de systèmes de stockage, de récupération, de purification et de transport de l’eau.

Il est indispensable d’avoir à sa disposition un stock d’eau potable pour palier une éventuelle défaillance du système de distribution d’ eau (coupure, contamination, etc.). Le traitement et le stockage de l’eau sont complexes et ne doivent pas être pris à la légère : certaines bactéries comme la légionellose se développent dans l’eau et un stock mal conservé fera potentiellement plus de mal que de bien.

Vous l’avez compris, stocker de l’eau ne s’improvise pas ; boire de l’ eau contaminée peut avoir des conséquences dramatiques : maux de ventre, diarrhées, déshydratation extrême et in fine la mort. Dans le monde, 4 milliards d’épisodes diarrhéiques se produisent chaque année et près de 90% sont dus à une eau insalubre mais aussi à de mauvaises conditions de stockage, que ce soit à sa source, pendant son transport ou encore sa conservation à domicile !

01.3 Besoins en eau d’un adulte

Un adulte a besoin de boire 2L d’ eau par jour pour que son corps fonctionne correctement, utilise environ 1L pour sa toilette et encore 1L pour cuisiner. Si on considère les besoins d’un individu sur 1 mois, il faut stocker au minimum :

  • 56L d’eau à boire,
  • 30L de plus pour cuisiner,
  • 30L de plus pour se laver/faire fonctionner la chasse d’eau/faire la lessive,
  • Soit un total de 116L d’eau/personne pour 1 mois d’autonomie totale.

Il faut donc prévoir un stock d’eau constitué de 15 bombonnes de 8L d’ eau de source pour satisfaire aux besoins mensuels d’un individu privé d’eau courante. Pour une famille de 4 personnes, cela représente 60 bombonnes soit 480L pour 1 mois d’autonomie complète…soit presque ½ tonne d’eau et une surface d’environ 6m². Cela parait impressionnant mais à titre de comparaison, selon l’OMS en France un adulte consomme environ 150L d’eau par jour soit approximativement 4500L au mois (4,5 tonnes !).

Bien sûr, si les conditions l’imposent il est possible d’économiser l’eau en buvant moins, en ne se lavant qu’un jour sur deux et en faisant ses besoins dans des sacs poubelles. On peut également compter sur la récupération d’eau de pluie pour alimenter la chasse d’eau de ses toilettes, mais il faut, pour cela, que la météo le permette. Et même en vivant à Paris, où il pleut 50% du temps, ce n’est pas garanti.

A savoir : L’ eau de pluie est interdite à la consommation en raison du nombre de polluants chimiques et microbiologiques qu’elle contient. La boire ou l’utiliser pour la cuisson est donc fortement déconseillé, le risque d’empoisonnement persistant même après ébullition puisque ce processus n’a pas d’influence sur les polluants chimiques. Evidemment, si vous n’avez que cela sous la main…

02. Stocker de l’eau en appartement ou en maison

02.1 Stocker de l’eau demande des aménagements

L’eau pèse lourd (pour rappel, 1L=1Kg) et prend beaucoup de place mais est absolument indispensable à la vie. Il ne faut pas hésiter à être inventif et à stocker de l’eau en appartement au-dessus des armoires, sous les lits, à la cave ou dans un box de parking (particulièrement pratique pour charger votre véhicule en cas d’évacuation). Le format bidon est à privilégier car il facilite le transport et son usage peut être détourné en cas de besoin (stockage de carburant, transformation en seau, etc.).

L’idéal est de constituer un stock d’ eau de source en bonbonnes de 8 à 10 litres conservées au frais et dans le noir pour éviter le développement d’algues et de micro-organismes. Le stock d’eau doit toujours être conservé au frais (ou à température ambiante si vous n’avez pas de cave) mais surtout à l’abri des sources de lumière. Un stock d’eau exposé aux rayons UV va développer des micro-organismes et ne sera impropre à la consommation.

Pour stocker l’eau, il est également possible de mettre de côté des vaches à eau et jerricans alimentaires de 5,10 ou 20L que l’on remplira à la dernière minute en cas de besoin, mais on prend le risque d’être pris par l’urgence et de ne pas avoir la possibilité de le faire. Aménager un coin de son domicile pour accueillir le stock d’eau est fortement conseillé.

Si vous stockez de l’eau potable dans une cave, un box de parking, un grenier ou une grange prenez soin d’isoler votre stock d’eau du sol en le plaçant sur des planches de bois et recouvrez-le d’une bâche. L’eau et les contenants sont sensible aux chocs thermiques, en particulier les gels et dégels qui favorisent le développement de micro-organismes nocifs et qui peuvent fissurer le verre et le plastique.

02.2 Conservation de l’eau en bouteille plastique (P.E.T.)

L’eau en bouteille peut se conserver très longtemps. Les autorités sanitaires recommandent de consommer l’eau d’une bouteille dans les 48h suivant son ouverture pour éviter le développement de micro-organismes nocifs. La qualité de l’eau contenue dans une bouteille plastique ne se dégrade pas à moins d’être exposée à la lumière et/ou d’être laissée ouverte. Une date de préemption est indiquée sur chaque bouteille d’eau en raison de la décroissance de sa teneur en minéraux sur le long terme et du plastique qui se désagrège et se mélange à l’eau avec le temps. C’est ce qu’on appelle l’interaction emballage-produit.

La date limite de consommation de l’eau minérale peut sans problème être dépassée de plusieurs mois voire plusieurs années sans que vous n’ayez à craindre pour votre santé (uniquement si la bouteille n’avait jamais été ouverte, évidemment !). Le seul risque de consommer de l’eau en bouteille après la date de péremption indiquée est de lui trouver un goût de plastique. En effet, des molécules de plastique se mélangent à l’eau avec le temps. Sur le très long terme, consommer une telle eau à répétition implique un faible risque d’empoisonnement chimique (les micro-particules de plastique s’accumuleraient dans vos reins). Dans le meilleur des mondes, la date de conservation de l’eau en bouteille plastique devrait donc être respectée… Mais si vous n’avez plus que cela à boire mieux vaut prendre ce risque mineur que mourir déshydraté !

Conserver de l’eau dans des bouteilles en verre est la meilleure des solutions mais le coût, la fragilité et le poids de ces contenants les rendent peu attractifs dans une optique survivaliste. Pour stocker de l’eau en appartement ou dans une petite maison, mieux vaut tabler sur des bonbonnes et des packs d’eau en plastique. En organisant la rotation de vos stocks, vous écarterez tout risque de dépasser leurs dates de péremption en situation « normale ».

02.3 L’eau courante du réseau public : une denrée périssable

L’eau du réseau publique est traitée pour être consommée immédiatement. Cette eau réputée saine mais conservée trop longtemps au domicile ou utilisée dans de mauvaises conditions peut devenir non potable et dangereuse. La problématique du stockage et de la conservation de l’eau potable à usage domestique est très ancienne et revient en force ces dernières années en raison des événements qui secouent la France.

Pour stocker de l’eau potable du robinet, il faut impérativement la traiter auparavant. Pour cela, il est possible d’utiliser des pastilles aux sels d’argent telles que les Micropur, mais vos stocks d’eau potable peuvent aussi être purifiés avec de l’eau de javel (ça surprend, je sais : nous verrons plus loin comment procéder et aussi comment fabriquer de l’eau de javel).

La filtration de l’eau à l’aide d’un dispositif adapté permet le blocage des corps étrangers, des virus et des grosses molécules. Cependant, s’il est efficace et utile ce procédé n’est pas une garantie d’eau saine à lui seul et n’est donc pas fiable à 100% pour vous protéger des maladies ou de l’empoisonnement. Une fois filtrée, l’eau doit impérativement être purifiée avant d’être consommée.

02.4 Filtration de l’eau

La filtration se fait grâce à un filtre que vous pouvez acheter dans le commerce ou réaliser vous-même si les circonstances l’exigent. Cette étape sert à éliminer le maximum d’impuretés de l’eau que vous souhaitez consommer ou stocker.

Après la filtration, la purification de l’eau peut se faire par ébullition, par exposition aux rayons UV ou par traitement chimique. Important : une fois purifiée, l’eau ne doit pas être transvasée dans un conteneur dont vous ignorez la propreté : cela pourrait la contaminer et l’opération serait à recommencer.

02.5 Purifier de l’eau pour la stocker ou la boire

L’ébullition de l’eau à 100°C pendant 8 à 10 minutes élimine les micro-organismes tels que les bactéries et parasites. Une fois l’eau revenue à température ambiante, elle peut être bue sans inquiétude. C’est le moyen le plus sain et sûr de purification et il doit être privilégié pour stocker de l’eau lorsque les conditions le permettent. Stocker cette eau potable pendant plusieurs mois (jusqu’à 1 an) sera possible si vous y ajoutez 3 ou 4 gouttes de javel concentrée à 2,6% de chlore actif. Si vous essayez de fabriquer de l’eau de javel vous-mêmes, gardez en tête que sa concentration sera moindre et qu’il vous faudra en mettre plus dans l’eau que vous désirez stocker.

Le traitement chimique a l’avantage de permettre de traiter de grands volumes d’eau pour la boire immédiatement ou pour la conserver durant plusieurs mois tant que le contenant n’est pas ré-ouvert. Il peut se faire à l’aide de comprimés de sels d’argent (Micropur par exemple) disponibles en pharmacie et dans les magasins de sport. Il suffit d’ajouter 1 comprimé par litre d’eau à traiter (doubler la dose si l’eau est trouble) et d’attendre 1 heure pour consommer l’eau si telle est votre intention.

L’eau de javel (on y vient !) est également un excellent purifiant chimique qui peut être utilisé sans crainte pour traiter et stocker de l’eau. Celle que nous trouvons généralement en grande surface contenant 2,6% de chlore actif, il faut compter 3 à 4 gouttes par litre d’eau pour obtenir une purification efficace (ici aussi, doublez la dose en cas d’eau trouble). En revanche, faites attention de ne pas acheter de l’eau de javel parfumée ou de la javel en pastilles, ces produits sont totalement inadaptés à cet usage. Cette méthode est particulièrement intéressante car contrairement aux comprimés de sels d’argent, l’eau de javel peut être fabriquée artisanalement de façon assez simple. Avec ce procédé, il est possible de stocker de l’eau dans des jerrycans pendant 12 à 24 mois en y ajoutant des pastilles de purification chimique ou quelques gouttes d’eau de javel.

A savoir : l’eau de javel industrielle se conserve jusqu’à 3 ans dans une bouteille jamais ouverte et 3 mois maximum après ouverture. Une fois le contenant ouvert, l’eau de javel perd rapidement son principe actif et devient, à terme, inefficace.

Important : Si l’eau que vous souhaitez filtrer est contaminée chimiquement aucun traitement ne la rendra potable. Par exemple, l’eau de pluie de la région parisienne est bourrée de produits chimiques et de résidus d’hydrocarbures. Il suffit de regarder l’état des voitures en stationnement après une averse : elles sont souillées de traces de saleté. Des testeurs d’eau existent à des prix accessibles, n’hésitez pas à vous en procurer un (ou deux).

La purification par exposition aux rayons UV, qu’on voit souvent à la télévision, est un processus simple mais lent et qui ne permet pas de traiter une grande quantité d’eau. Ce mode de purification doit vraiment être votre dernier recours. Il requiert un fort ensoleillement et est donc plus adapté à des climats désertiques qu’à l’ensoleillement d’une ville comme Lille ou Paris où il ne sera valable que l’été. Pour purifier l’eau grâce au soleil, il suffit de l’y exposer dans un contenant transparent (bouteille en plastique ou en verre, sac ziplock, etc.) pendant une durée minimum de 6 heures. Une fois ce délai passé, vous pouvez la boire. Inutile d’imaginer pouvoir stocker de l’eau en grande quantité avec cette technique…

02.6 Mettre de l’eau en conserve pour la stocker très longtemps

Certains sites pseudo-survivalistes proposent des sachets, des canettes et des bouteilles d’eau potable très longue conservation à des tarifs exorbitants (environ 5€/litre) pour stocker de l’eau chez soi. Ces produits sont généralement dédiés à être intégrés dans des packs marins pour les radeaux de sauvetage. N’achetez surtout pas ça ! Cette eau « magique » à la très longue conservation n’a rien d’exceptionnel en dehors de son enrobage marketing. Derrière l’appellation « eau de survie » se cache un procédé en vérité très simple que vous pouvez réaliser chez vous sans débourser un sou.

Tout comme les aliments, l’eau peut être mise en conserve pour être conservée à long terme. Ce procédé de conservation présente l’avantage de ne faire appel à aucun procédé chimique (ni sels d’argent ni eau de javel) et d’être sûr à 100% sur le long terme (disons 5 ans). Pour créer vous-même votre eau potable longue conservation, il vous suffit suivre cette procédure très simple :

  1. Stérilisez des bocaux (ou tout autre contenant adapté EN VERRE, par exemple une bouteille à fermeture mécanique comme les bouteilles de limonade) en les plaçant dans de l’eau à ébullition (100°C) durant 10 minutes.
  2. Portez l’eau que vous souhaitez mettre en conserve également à ébullition (toujours à 100°C et toujours durant 10 minutes).
  3. Une fois votre eau purifiée, versez-la dans vos bocaux stérilisés et scellez-les hermétiquement.
  4. Placez vos bocaux remplis d’eau dans votre stérilisateur (ou votre cocotte-minute) de façon à ce qu’ils soient recouverts d’eau et portez le tout à ébullition à 100°C pendant 10 minutes.
  5. Votre eau potable longue conservation est prête ! Répétez l’opération jusqu’à obtenir le stock d’eau souhaité.

Comme les bocaux en verre sont transparents, l’eau que vous avez mis en conserve sera sensible à la lumière. Afin d’éviter les risques liés à cette exposition, je vous recommande de créer un masque opaque autour de vos conserves d’eau en utilisant du film étirable noir de 20 microns ou plus. Cela aura aussi l’avantage de limiter les risques de casse si vous transportez les bocaux et constituera une protection contre la poussière. Le seul point faible de la mise en bocaux de l’eau est que le joint d’étanchéité peut, à terme, sécher et se craqueler si vous les conservez dans un endroit trop sec. Il vous faudra donc vérifier la bonne étanchéité de vos conserves d’eau potable avant de les boire.

Pour stocker de l’eau potable en grande quantité et pour longtemps, vous pouvez stériliser une dame-jeanne (ou plus grand si vous êtes ambitieux…) et la sceller hermétiquement avec un bouchon de liège paraffiné avant de re-stériliser le tout et de couler de la cire sur le bouchon et le goulot. Mais il vous faudra un stérilisateur de très grande capacité et ce n’est pas facile à trouver ni très pratique. Pour éviter cette galère, vous pouvez nettoyer la dame-jeanne et son bouchon à l’oxygène actif avant de la remplir de l’eau que vous aurez préalablement purifiée par ébullition. L’eau ainsi conservée restera potable plusieurs années et vous pourrez le vérifier avec un testeur d’eau (j’insiste, commandez-en un).

Si ces solutions sont intéressantes pour une personne qui se prépare sur le long cours, stocker de l’eau de source conservée hermétiquement, lorsqu’elle est disponible, est la meilleure alternative pour constituer rapidement et facilement un premier stock d’eau potable. D’où l’intérêt de se préparer au plus tôt à stocker du matériel utile !

 

Travaux pratiques : Comment fabriquer de l’eau de javel

Pour purifier ou stocker de l’eau avec de l’eau de javel, encore faut-il en avoir sous la main. Voici la méthode pour fabriquer de l’eau de javel soi-même facilement et de façon sécuritaire si vous n’avez pas d’autre solution.

Avertissement : fabriquer de l’eau de javel met en contact avec un produit toxique et corrosif qui doit être manipulé avec précaution. Sa fabrication requiert d’œuvrer avec vigilance. La procédure suivante entraîne des émanations de chlore et d’hydrogène, ne les respirez pas.

Pour fabriquer de l’eau de javel, il faut s’équiper de lunettes de protection et de gants, se placer dans une pièce très ventilée (ouvrez les fenêtres) et se tenir à l’écart de toute flamme ou source d’étincelles.

Matériel requis :

  • 1 contenant ouvert et transparent de préférence (un volume de 1,5 à 2L est conseillé).
  • du scotch ou 1 boitier support 1 pile 1,5v (AA/LR06).
  • 1 pile de 1,5v (type AA/LR06).
  • 2 fils électriques avec pinces crocodiles aux extrémités (pour tenir les électrodes).
  • 2 mines de graphite d’un diamètre minimum de 1,5mm (serviront d’anode et de cathode).
  • Eau du robinet ou eau distillée.
  • Sel marin.

Voici comment fabriquer de l’eau de javel maison :

  1. Verser l’eau dans le contenant.
  2. Verser le sel dans le contenant. On considère qu’il en faut au minimum environ 20g/litre d’eau, soit 5 cuillères à café.
  3. Remuez la solution pour accélérer la dissolution du sel. Tant qu’il se dissout, vous pouvez en ajouter.
  4. Reliez l’anode et la cathode aux fils équipés de pinces crocodiles et placez-les dans le contenant.
  5. Reliez les fils à la pile avec du scotch ou le boitier support : la réaction commence.
  6. Des bulles ou des nuages se forment autour des électrodes.
  7. Au bout de 15 à 20 minutes, la réaction va faiblir et s’arrêter. Déconnectez vos électrodes et sortez-les de la solution obtenue.
  8. Votre eau de javel est prête ! Utilisez un entonnoir pour la transvaser dans une bouteille et scellez-la hermétiquement. Utilisez-la dans le mois suivant sa fabrication, l’eau de javel artisanale se conserve très mal.
  9. Sa concentration en chlore actif est de 1 à 1,5% (contre 2,6% en général dans l’eau de javel industrielle), il vous faudra donc en mettre de 10 à 12 gouttes par litre d’eau que vous souhaitez purifier.

Grâce à cette technique, vous pourrez stocker de l’eau pour une longue durée même si l’eau de javel est devenue introuvable dans le commerce. Si vous connaissez une autre technique pour fabriquer de l’eau de javel ou conserver de l’eau potable longtemps, n’hésitez pas à la partager dans les commentaires !