Se préparer à une situation dégradée implique de pouvoir se retrancher chez soi et d’y être en sécurité. Votre domicile est par définition le lieu où vous devez vous sentir à l’abri du monde extérieur, il est donc particulièrement important que ce sentiment s’appuie sur une réalité tangible et non sur l’illusion d’une frontière infranchissable qui n’existe que dans votre esprit.

01. Sécuriser sa porte d’entrée

Si un coup de pied dans votre porte suffit pour pénétrer chez vous (et c’est souvent le cas), alors vous avez un sérieux problème qu’il vous faut adresser dans les meilleurs délais.

La première étape pour bien protéger votre maison est de sécuriser toutes les entrées et fenêtres, en particulier si vous vivez en rez-de-chaussée ou au premier étage d’un immeuble. La pose d’une porte blindée s’avère relativement onéreuse mais n’est jamais un investissement à perte. Si vous êtes en location et que votre porte est en bois et peu épaisse, essayez de négocier avec votre propriétaire qu’il vous la change et qu’il fasse consolider le bâti. S’il refuse, prenez conseil auprès d’un serrurier pour voir quelles solutions de consolidation s’offrent à vous. Il est impératif de se débarrasser d’une porte qui se déforme lorsqu’on exerce une pression dessus : quelques coups bien placés suffisent à l’ouvrir. Inutile de placer 3 verrous de haute sécurité sur une planche de contreplaqué prête à voler en éclats au premier choc…

01.1 Améliorer sa protection

Si votre porte est épaisse et solide mais pas blindée vous pouvez commencer par installer une serrure de sécurité. Une serrure dite de sécurité est équipée d’un cylindre théoriquement incrochetable et est protégée par des dispositifs anti-arrachage et anti-perçage. Aucun système n’est infaillible et un assaillant déterminé finira par pénétrer chez vous s’il persiste, mais consolider votre porte d’entrée permettra de décourager le plus grand nombre, qui préfèrera s’attaquer à une porte moins bien défendue (surtout si vous informez votre assaillant que vous avez un calibre 12 dans les mains). Il existe également de fausses serrures de haute sécurité à coller sur votre porte pour décourager et faire perdre du temps aux cambrioleurs, qui vont potentiellement s’atteler à leur ouverture. Ces leurres parfaits ne coutent que quelques dizaines d’euros et sont très efficaces.

Le tiers des cambriolages intervient dans des logements occupés. Equiper sa porte d’un judas optique permet de voir qui sonne chez soi sans ouvrir sa porte, ne prend que quelques minutes et ne coûte presque rien. En revanche, assurez-vous de toujours rabaisser l’occulteur après utilisation car les cambrioleurs ont des outils leur permettant d’inverser le sens de vision des judas et donc de voir à l’intérieur de votre logement. Installer un entrebâilleur (ou plusieurs…) est également une excellente initiative pour limiter les risques d’effraction puisque ce dispositif empêche les cambrioleurs et agresseurs d’ouvrir totalement votre porte. Ainsi, même s’ils parviennent à forcer la serrure, ils ne pourront pas pénétrer chez vous (et vous aurez, éventuellement, la satisfaction de pouvoir leur refermer la porte sur les doigts).

01.2 Montrer patte blanche

Une règle d’or à respecter pour éviter les agressions et vols est de ne jamais ouvrir sa porte à des inconnus, quelle que soit la raison qu’ils avancent et quels que soient leurs uniformes. De plus en plus de malfrats se font passer pour des policiers ou des agents assermentés et abusent leurs victimes. Sachez que personne n’a le droit de rentrer chez vous hormis des officiers de police judiciaire munis d’une commission rogatoire. Si vous êtes un honnête citoyen, vous n’avez rien à vous reprocher donc aucune chance de vous trouver dans ce cas de figure. Ne vous laissez donc pas intimider et ne vous fiez pas non plus aux cartes professionnelles qui peuvent facilement être falsifiées. Si des policiers sonnent à votre porte, n’ouvrez pas tout de suite. Demandez-leur de vous donner leurs noms et leurs grades, la raison de leur visite et de présenter leurs cartes devant votre judas, puis appelez votre commissariat pour vérifier ces informations. De vrais policiers ne se plaindront pas de cette procédure, sachez-le et n’ayez pas de complexe à l’appliquer. Quand des livreurs ou des techniciens doivent entrer chez vous, fermez toutes les portes des pièces où ils n’ont pas à accéder pour éviter les regards indiscrets. Enfin, si vous achetez un coffre-fort et que son poids reste acceptable, préférez l’emporter et le poser vous-même plutôt que de vous le faire livrer et donnez une fausse adresse au vendeur. De nombreux cambrioleurs sont rencardés par des ex-employés de ces boutiques qui partent avec des informations sur les clients.

02. Sécuriser ses fenêtres

Renforcer la solidité de sa porte principale n’a aucun intérêt si la protection des autres ouvertures est négligée. Les maisons dotées de fenêtres équipées de volets en bois peuvent être consolidées également pour bénéficier d’un niveau de sécurité accru. A l’instar des portes, les volets en bois peuvent être blindés par des professionnels ou en vissant d’épaisses plaques d’acier sur ceux-ci de façon artisanale (au minimum 2mm d’épaisseur). Une fois fermés, ils offrent une protection satisfaisante contre les tentatives d’effractions par force brute (hache, masse, etc.) et les projectiles.

Volets blindés

Poser des grilles aux fenêtres est une décision à réfléchir car ce système est à double tranchant. Si les grilles empêchent des assaillants de pénétrer dans votre domicile, elles vous empêchent également d’en sortir ce qui peut s’avérer fatal en cas d’incendie ou d’intrusion. Faire installer des vitrages de sécurité anti-effraction revient plus cher mais est plus sécuritaire que d’être pris au piège dans son propre domicile.

Si vos fenêtres ou baies vitrées ne sont pas équipées de rideaux allez en acheter, surtout si vous êtes en vis-à-vis. Un logement où l’on peut surveiller vos faits et gestes et voir vos possessions est une invitation aux problèmes.

03. Sécuriser son terrain

Si votre résidence est pourvue d’un terrain, il est recommandé d’y installer des lampes à détection de mouvement pour être averti visuellement des intrusions. La plupart du temps ces dispositifs suffisent à mettre en fuite les cambrioleurs. En cas de très gros problème, ils auront au moins l’avantage de vous permettre de voir vos assaillants et de savoir vers où orienter votre riposte. Sachez qu’en temps normal, il est strictement interdit de piéger son terrain dans le but de blesser ou tuer d’éventuels intrus malintentionnés. Il arrive fréquemment que des cambrioleurs qui se sont blessés ainsi poursuivent en justice les propriétaires qui avaient disséminés des pièges autour de leur maison. Evidemment, si la situation vient à se dégrader et que l’Etat n’est plus en mesure d’assurer votre protection (enfin, le devient encore moins) n’hésitez pas à laisser libre cours à votre imagination…

04. Simuler sa présence

De nombreux systèmes permettent de programmer les éclairages et appareils électroniques afin de simuler votre présence. En temps normal, rares sont les cambrioleurs qui oseront s’aventurer dans une maison qui semble habitée. A contrario, en cas de chaos ces appareils perdront leur utilité car votre objectif sera alors être d’éviter qu’on détecte de la lumière chez vous.

05. Dissimuler une pièce

Avec un peu d’ingéniosité, il est facile de créer une pièce secrète chez soi si on le souhaite. Qu’il s’agisse pièce forte protégée par une porte blindée intérieure occultée derrière une bibliothèque, une petite pièce accessible au travers d’une grosse armoire au fond découpé ou d’une trappe de cave blindée dissimulée sous un tapis, une foule de stratagèmes est envisageable. Idéale pour entreposer vos stocks et vous retrancher en cas de violation de votre domicile, la pièce secrète est également l’endroit idéal pour installer un poste de communications. Si les murs de cette pièce sont en plâtre doublez-les avec des parpaings remplis de sable et de tiges de fer : un simple coup de pied permet de traverser les cloisons de placoplâtre, elles ne constituent donc aucune protection contre des assaillants.

Si vous êtes bricoleur et que le sujet vous intéresse, tapez « hidden room » dans le plus connu des moteurs de recherche pour accéder à des centaines d’exemples de pièces secrètes. Et bien évidemment, si vous le faites, n’en parlez jamais à personne.

06. Se préparer à un incendie

En France, un incendie domestique a lieu toutes les 2 minutes et un sur 4 est déclenché par un accident électrique. Cela représente plus de 260 000 incendies domestiques chaque année et 70% se produisent la nuit. Afin de se prémunir contre ce danger, équipez-vous de détecteurs de fumée et placez un extincteur dans les pièces à risque (cuisine, buanderie, partout où vous le jugerez nécessaire). Un extincteur de 6L coûte une trentaine d’euros et peut vous permettre de sauver vos proches et vos biens, l’investissement est plus que rentable. Il existe également des échelles de secours télescopiques étudiées spécialement pour échapper aux flammes. Ces échelles peuvent permettre de descendre 2 à 4 étages en fonction des modèles, et coûtent quelques centaines d’euros.

Échelle télescopique de secours : permet d’évacuer jusqu’au 4e étage